Il n’y a pas de légende au document 3, mais on peut déduire à partir des textes proposés qu’il s’agit d’une œuvre de Caspar David Friedrich